Résumé de la soirée Bashfr, quatrième partie

Bon, on va rapidement mettre fin au suspens du dernier épisode et ne pas surtout pas s’attarder dessus (s’il vous plaît) : c’était moi. Hum.

Donc après cette excellente pause où tout le monde m’a embrassé avec le sourire, on a commencé à voir qui allait manger le repas amoureusement préparé par Chez Wat. Et là, c’est le drame. Un beau bordel s’installe rapidement, certains préférant payer tout de suite, d’autres après, d’autres voulant payer pour d’autres autres. C’était autrement perturbant. Tellement que je me réfugie auprès de Manu, Maïa et La morue, posés dans un coin du bar, pour discuter un peu.

Une fois ceci réglé, on lance la pause hymne : la musique démarre et tout le monde chante. Sympa. Les repas sont alors servis, c’est succulent. Plus tard, je motive les troupes pour faire le concours de blague. J’ai l’impression que personne n’en a envie, mais tant pis, j’avais décidé de faire gagner un tshirt et il me fallait un vainqueur. Finalement, les blagues fusent, elles étaient vraiment toutes pas mal et on s’est super bien marré.

L’avant-dernière pause arrive (la pause lacet), et c’est un échec total. Une seule personne refait ses lacets comme je le propose. Mais… Oui, c’est moi.

16 réponses sur “Résumé de la soirée Bashfr, quatrième partie”

  1. J’ai refait mes lacets grâce à une imitation de François Mitterand tondant la pelouse de Buckingham en short bleu cerise. J’avance de quatre.

  2. quand a savoir si c est l homme qui refais le lacet ou le lacet qui est refais par l homme reste une question de point de vue
    et puis mon lacet voulais pas etre refais

  3. c’est hallucinant le nombre de lacets portés disparus en chine chaque année.

    Un lacet prévenu en vaut deux : ne sortez pas de vos pompes

  4. J’étais en train de penser à l’importance de l’utilisation des anagrammes dans la vie quotidienne (par exemple, pour se trouver des excuses bidons) et lorsque tu as annoncé la pause, j’ai tout de suite pensé à une pause tacles. Puis je me suis exprimé en mon fort intérieur, que ce serait une bien mauvaise façon de me faire voir que de sauter pied en avant vers les jambes d’innocents fans de bashfr (mauvaise publicité, tout ça).
    Ah, sinon, si vous pensez que ce commentaire est bien long, c’est peut-être parce que vous êtes en train de lire cette phrase, ce qui ridiculise un peu votre opinion sur le sujet, non ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *