Coin si dense (2/2)

(Lire la première partie)

Son vieil ami d’enfance ! Son visage avait vraiment changé mais il le reconnaissait sans peine. Putain, c’était vraiment lui ! Il lui mit la main sur l’épaule pour qu’il le remarque. L’autre le dévisagea avec un grand sourire. Car il l’avait reconnu.

Plus tard, après quelques bières dans un bar, ils avaient rattrapé un peu du temps perdu. Cela faisait plusieurs années qu’ils ne s’étaient pas donnés de nouvelles, depuis le suicide de leur meilleur ami. Ils s’excusèrent de s’être perdus de vue, se remémorèrent le bon vieux temps, se donnèrent des nouvelles de leurs anciennes connaissances… Depuis, tout avait changé. On dit souvent que les gens ne changent pas, mais en tout cas ils s’oublient. Et c’est ça qui change tout. Ca l’amusait.

Le fait de se retrouver au même endroit par hasard et de se rencontrer dans ce coin si dense, parmi des centaines de personnes, ne les étonnait pas. L’ami habitait maintenant à Nantes, il était de passage à Paris pour le travail, exceptionnellement. « Je suis sorti de ma chambre d’hôtel et je me suis laissé guider par l’odeur du champagne, vers le Sacré Coeur », avait-il dit. Il espérait que là-bas, l’ambiance y serait festive.

Au petit matin, ils se quittèrent. Il rentrait chez lui en marchant rapidement, regardant le ciel, la tête pleine de joie. Il se dit que la vie était tout de même bien sympa, avant de se rappeler qu’ils avaient oublié d’échanger leurs coordonnées, qu’il avait laissé ses clefs à sa copine et ne pourrait donc pas rentrer chez lui avant la fin de la journée. Et surtout, ses potes étaient partis sans l’attendre.

6 réponses sur “Coin si dense (2/2)”

  1. Note : Pour m’amuser, je me suis imposé le fait de devoir finir chaque paragraphe avec la même phrase que dans la première partie, mais dans l’ordre inverse. Ce qui a totalement changé la fin que j’imaginais, c’est pas grave !

    (Si c’est pas clair c’est normal, je suis bourré)

  2. Ha oui c’est sympa comme procédé. Puis ça choque pas vu que c’est en deux parties.
    Ca me rappelle une histoire que tu devais finir avec un téléphone qui sonne mais je sais plus où c’était.. :/
    Tu l’as finie aussi celle-l? ?

  3. Pis bon sinon y a copain d’avant qui marche pas mal… pas besoin de se beurrer la tronche au Sacré Coeur pour revoir les vieilles connaissances ! (mais c’est moins classe c’est sûr).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *