Faim de l’histoire

Parce que je sais que vous ne pensiez plus qu’à ça (et que tout le monde ne lit pas les commentaires) voici la conclusion à l’histoire de ma voisine :

Elle a été hospitalisée d’urgence et personne n’a été mis au courant (!). Elle a pleins de chats, qui étaient bien dans l’appartement quand les pompiers sont passés. Bizarre qu’ils aient dit le contraire… Une de ses amies est venue nettoyer tout ça, et pense amener les chats à la SPA vu que la voisine n’arrive pas à s’en occuper.

Et donc je devrais la revoir, ma voisine, mais peut-être avec un pied en moins.

13 réponses sur “Faim de l’histoire”

  1. Je pense comme poutnache. Il a du se relire et avoir l’impression qu’il avait écrit poupouvoir, confondant le pour qui précède en fait, et du coup il a enlevé un pou. Mais je dois pas être bien clair là.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *