La larme

La sirène résonne dans les couloirs. Pas d’affolement, on prend nos affaires et on sort calmement. Certains portent des brassards. Dehors, des gens nous observent, chronomètre en main. Nous nous regroupons dans le « lieu de sûreté », la court. Une voix se fait entendre de nulle part, ah non, en fait il y a deux grands haut-parleurs aux fenêtres du bâtiment principal. Il y a aussi quelqu’un qui semble nous prendre en photo, derrière ces fenêtres.

La voix nous informe qu’il s’agit d’un exercice d’évacuation et de gestion de crise, puis nous indique les consignes à respecter. Consigne numéro 3 : n’agissez qu’en cas de consigne. Ok. La voix se tait, une musique à la Frank Sinatra prend sa place. Il commence à pleuvoir, on dirait.

C’est assez surréaliste mais bon, on attend la prochaine consigne.

6 réponses sur “La larme”

  1. Pff, je suis dans un internat, des fausses alarmes incendies on en a plusieurs fois par semaine (mais déclenchées par des élèves, pas par la sécurité).
    L’année dernière, 57 alarmes, mais cette année c’est bien parti pour battre le précédent record (depuis début septembre on en a eu 12). Le tout en te faisant réveiller à 2 heures du mat’ bien sûr, en devant rester 30 minutes dehors dans le froid pour qu’on se fasse tous noter présents.

    Et après tu te plains d’avoir des types qui vous chronomètrent ?

  2. DeadPixel> Chaud quand même à deux heures du mat’. A l’internat aussi on en a, mais juste 2 fois par mois pour le moment. Et à des heures correctes. Franchement je compatis c’est lourd.

  3. @DeadPixel: Ahah, désolé ça doit être bien chiant pour toi mais ça me fait rire. :D Déjà 12 depuis la rentrée… :/

    Et après tu te plains d’avoir des types qui vous chronomètrent ?

    Je ne me plains pas.

  4. ah les exercices d’alerte incendie . Dans mon lycée , y avait certains types internes (moi je suis en demi-pension) qui lors de ma 1ère seconde (j’avais redoublé ma seconde , là je suis en 1ère) les éléves s’amusaient à dormir en sous-vêtements « en cas d’alarme »

    donc si tu passais devant le lycée à l’heure de l’exercice d’alerte , où tu voyais la plupârt des internes (garçons et filles) en sous-vêtements dans la cour.

    j’ai toujours trouvé ce jeu dangereux quand il fait froid . (les alarmes sont rarement fait en mai quand il fait 28° degrés) mais sis ça en amuse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *