Avr 01, 2016 - 0 Comments - Blog -

Le crime sonne épique

Ah… Guillermo Del Toro… Un réalisateur que j’apprécie mais qui parfois me déçoit. Il est responsable d’un véritable chef d’œuvre (Le labyrinthe de Pan) et je trouve la grosse majorité de ses films vraiment chouettes dans leur genre (L’échine du diable, Pacific Rim, Blade 2, mais aussi L’orphelinat, Mama ou Splice en tant que producteur). Par contre, certains m’ont véritablement ennuyés (Hellboy 1 et 2, Mimic, le reste de son travail de producteur).

Je ne savais pas trop à quoi m’attendre avec Crimson Peak. Le film commence et tout de suite j’ai été séduit par l’ambiance, le travail incroyable sur les costumes et les décors. C’est simple : tout est beau. Dans les moindres détails, c’est élégant, travaillé, raffiné, et c’est appuyé par une bande son parfaitement adaptée. Les acteurs campent très bien leurs rôles, il n’y a aucune fausse note. Le scénario nous embarque dans un mystère malheureusement très prévisible, avec quand même quelques petites pointes de violence bien gore comme il faut. :)

Au final c’est un bon film, que l’on peut qualifier de plan-plan. Il manque une seconde lecture (comme le proposait le Labyrinthe de Pan), voire un peu d’humour ou de second degré, pour nous impliquer un peu plus dans l’histoire… Après, difficile de reprocher cela au réalisateur car il paraît que c’est très typique du genre dans lequel le film s’inscrit : la gothic romance. Ne rigolez pas, c’est très sérieux, je n’invente rien ! :D

Les amateurs trouveront ça parfait, moi il m’a manqué un peu de profondeur et/ou de recul. Ça reste un voyage sympa et prenant que je conseille, parce que c’est beau.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *